L’origine du tarot de Marseille remonte au Moyen Âge, une époque où les sciences ésotériques utilisaient sans le savoir encore le concept de synchronicité. Ce concept fut défini beaucoup plus tard, au début du XXe siècle, par Karl Gustav Jung, qui fut l’élève de Freud. Avant que de ne rentrer dans le vif du sujet quant à son utilité en amour, on vous explique comment il fonctionne.

Qu’est-ce que le tarot de Marseille ?

Il s’agit d’un jeu de cartes divinatoires, dont le langage est riche de 22 arcanes majeurs et 56 lames mineures. Chaque arcane majeur possède une signification qui lui est propre, mais les connaître par cœur n’est pas suffisant pour interpréter un tirage. En effet, le langage du tarot est élaboré et l’association des cartes entre elles est fondamentale pour la lecture du message qu’il délivre : le Soleil est une carte positive, qui évoque le succès, l’amour, le bien-être. Mais il ne portera pas la même signification s’il sort accompagné du Monde, qui renforcera l’aspect positif du message, ou de la Maison-Dieu qui, inversement, viendra apporter un bémol.

Il faut noter également que chaque carte a deux interprétations possibles. L’une positive et l’autre négative, selon si elle sort à l’endroit, ou inversée.

Quelles sont les méthodes de tirage du tarot marseillais ?

Il faut effectuer le tirage des cartes pour en lire le message et l’interpréter. Il existe plusieurs manières de le faire, plus ou moins répandues. Chaque cartomancien utilise celle qui lui convient et lui parle le mieux, l’intuition étant le critère principal. Il est possible d’utiliser uniquement les arcanes majeurs, les lames mineures, ou encore le jeu complet.

En premier lieu, la pièce doit être calme et le sujet détendu. Après avoir fait un vide intérieur, la question doit être posée clairement : verbalement, par écrit, ou même seulement en se concentrant dessus et en se l’exprimant mentalement. Poser une question simple au tarot marseillais est fondamental. Une question complexe, ou qui demanderait plusieurs réponses, nuirait à l’interprétation du message. Le jeu doit ensuite être mélangé, en laissant aller la main sans la contraindre. Il est ensuite coupé, puis étalé sur la table, face cachée. Si le choix est fait de sortir les cartes à la suite, sur le dessus du paquet, un soin plus particulier sera alors apporté à l’étape du mélange.

  • Le tirage à trois cartes est simple et rapide

Trois cartes sont choisies et alignées sur la table dans l’ordre de sortie. Selon les cas, chacune d’elles peut représenter (dans l’ordre) les « passé/présent/futur », ou encore les « pour/contre/synthèse » liés à la question posée.

  • Ce tirage peut être affiné en choisissant cinq cartes au lieu de trois

Les deux premières cartes représentent (dans l’ordre) les passés – lointain et proche, la centrale figurant le présent et les dernières les futurs – proche et plus éloigné.

  • Le tirage en croix

C’est probablement le plus répandu. Cinq cartes sont choisies puis placées sur la table dans cet ordre : gauche/droite/haut/bas/centre. Les deux premières évoquent ce qui est en faveur/défaveur du consultant. La troisième caractérise la question posée, la quatrième y répond. Enfin, la cinquième, au centre, apporte une synthèse et des précisions.

Les trois méthodes précédentes se font à l’aide d’un jeu comportant uniquement les arcanes majeurs.

  • Le tirage du tarot avec réponse « oui/non » :

Après avoir sélectionné un nombre pair de cartes, elles sont alignées sur la table. Si la majorité des cartes est à l’endroit, la réponse à la question est oui. Dans le cas contraire, le tarot a répondu non.

En utilisant le jeu complet, il est possible d’améliorer la précision des réponses. Des tirages à 10 ou 15 cartes, disposées par paquet en conservant les logiques précédentes, apportent une lecture beaucoup plus complète, à condition de bien connaître la signification des différentes associations.

Enfin, les arcanes mineurs utilisés seuls permettent également des tirages comme celui du pentacle, ou le tirage journalier, plus accessibles aux voyants confirmés.

Le tarot de Marseille peut-il aider à y voir clair en amour ?

L’amour est un élément central de la vie. Il est un objectif pour les célibataires, un socle pour les couples. Il est une composante qui donne du sens, ce sur quoi on se fonde pour accomplir les actions qui construisent le destin. Paradoxalement, il est aussi bien souvent insaisissable, source d’illusions, éphémère, capricieux… À la fois indispensable et inconstant, fondamental et hasardeux, il suscite énormément d’incertitudes.

C’est le propre du tarot de Marseille pour l’amour : essayer d’apporter des réponses lorsque l’avenir, voire le présent, sont flous, porteurs de questions ou d’angoisses.

En se fondant sur les réponses qu’il apporte, un célibataire peut affronter l’avenir amoureux armé de conseils pour éviter les écueils, prendre patience devant l’adversité, ou se préparer à une rencontre imminente.

Un couple aura, quant à lui, tous les éléments en main pour conduire son amour, à travers les pièges que tend parfois le destin.

Peut-on se faire tirer le tarot de Marseille par téléphone ?

Un jeu de tarot est un objet personnel, lié à son propriétaire par un fluide particulier, acquis et développé au fil de son utilisation. De ce fait, la présence physique du consultant n’est pas fondamentale auprès du médium. En revanche, une bonne connexion mentale est nécessaire. Il est donc possible d’effectuer un tirage du tarot de Marseille par téléphone, la voix étant un bon support pour l’établir.

 

En conclusion, le tirage des cartes du tarot nécessite du temps pour « apprivoiser » le jeu, tout autant que pour apprendre son langage complexe. La consultation d’un médium confirmé comme vous en trouverez chez KLD Voyance peut s’avérer indispensable pour voir son avenir d’une façon plus claire.